Loi Bitcoin – La Finance mondiale compte bien faire payer cher la provocation du Salvador

Un État chamboulé à cause de Bitcoin – Grâce au soutien indéfectible de son président Nayib Bukele, le Salvador est rentré dans l’Histoire, ce 7 septembre 2021, en étant le premier pays à reconnaître Bitcoin comme une monnaie à cours légal. Comme on pouvait s’y attendre, la finance traditionnelle et les organismes supranationaux ne sont pas du tout en accord avec ce choix trop insolent à leur goût, et cela se ressent dans les obligations d’État du Salvador.

L’économie à court terme du Salvador, plus risquée ?

Depuis une semaine désormais, la Ley Bitcoin (Loi Bitcoin) est donc entrée en vigueur au Salvador, ce qui fait du roi des cryptos la deuxième monnaie légale du pays, au même niveau que le dollar américain.

Si c’est un moment historique dans la cryptosphère, qui marquera une étape importante dans l’adoption globale de Bitcoin et des cryptomonnaies, les banquiers et certaines instances internationales ne voient pas du tout la chose d'un bon œil, comme nous l’avions déjà vu avec les menaces du Fonds Monétaire International (FMI).

Comme le rapporte Bloomberg, tous ces ennemis de Bitcoin semblent être passés à l’offensive, pour peser de tout leur poids sur les obligations du pays. En effet, la courbe de rendement des obligations du Salvador s'est inversée, ce qui signifie que les obligations à court terme rapportent plus que les dettes à plus long terme :

« Cela est généralement considéré comme un mauvais signe, car cela signifie que les investisseurs considèrent la dette à court terme comme plus risquée, alors que la plupart des courbes de rendement [d’obligations] sont orientées à la hausse [avec le nombre d’années jusqu’au terme], étant donné l'incertitude inhérente à l'évaluation des choses à long terme. »

>> Jouez la sécurité, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto FTX <<

Une attaque survenue dès le vote de la Ley Bitcoin

Ce mouvement d'inversion des rendements des obligations du pays centraméricain semble avoir commencé dès le mois juin, lorsque la Loi Bitcoin avait été adoptée par le Parlement salvadorien.

Les investisseurs obligataires semblent donc assez clairement parier contre cette loi et l’adoption de Bitcoin dans l’économie du pays, même si d'autres facteurs peuvent sans doute être pris en compte.

Le FMI a en effet mis à exécution sa menace de ne pas accorder un prêt attendu depuis longtemps par la petite nation d’Amérique centrale, sans doute « pour faire un exemple » et pour décourager les investisseurs obligataires ainsi que les nations de suivre l'exemple du Salvador.

Quoi qu'il en soit, qu'il s'agisse de la baisse des cours du BTC que l’hostilité du marché des obligations ne semblent avoir égratigné l’enthousiasme de l’audacieux président salvadorien. En effet, Nayib Bukele a annoncé fièrement que le Trésor de sa nation avait déjà acquis 550 bitcoins au soir même du 7 septembre et de l’instauration de Bitcoin comme monnaie légale du pays.

Que vous soyez addict de XRP, fan de Bitcoin contre vent et marée ou que votre cœur batte la chamade pour Ethereum, retrouvez toutes les cryptomonnaies -star du Marketcap sur FTX, la plateforme crypto de référence. Inscrivez-vous sans attendre sur FTX et bénéficiez d'une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel)

L’article Loi Bitcoin – La Finance mondiale compte bien faire payer cher la provocation du Salvador est apparu en premier sur Journal du Coin.



source https://journalducoin.com/actualites/obligations-salvador-souffrent-loi-bitcoin/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Réseau 5G : déploiement, fonctionnement, usages et smartphones compatibles

Réseau 5G : déploiement, fonctionnement, usages et smartphones compatibles en France

Réseau 5G : déploiement, fonctionnement, usages et smartphones compatibles en France