IOTA, la plus européenne des cryptomonnaies ? L’UE attrape le train de l’innovation blockchain

IOTA, le super-héros de l'Europe – Bien que l’Europe ait régulièrement un train de retard en matière d’innovation, elle ne compte pas se laisser distancer dans la course aux technologies blockchains. Certes, la Banque centrale européenne (BCE) ne semble pas pressée de lancer un euro numérique, mais la Commission européenne compte bien mettre en place des services publics basés sur la blockchain.

L'EBSI, une initiave blockchain pan européenne

À partir de 2018, 29 pays (tous les États membres de l’UE, la Norvège et le Liechtenstein) et la Commission européenne ont uni leurs forces pour former l'European Blockchain Partnership (EBP). L'objectif de cette alliance était de mettre à profit le plein potentiel de la blockchain au profit des citoyens et de l’économie. Concrètement, des services blockchains transfrontaliers destinés aux administrations publiques seraient mises en place.

L'EBSI compte plus de 300 contributeurs et à déjà investi 4 millions d'euros afin de déployer des nœuds blockchains à travers l'Europe
Les chiffres clés de l'EBSI – Source : Union européenne

Initiée en 2019 par l’EBP, l’European Blockchain Services Infrastructure (EBSI) vise à développer un réseau de nœuds à travers l’Europe. Le but de ce réseau est de servir de base pour les services publics transfrontaliers. Depuis 2020, l'EBSI a déployé un réseau de nœuds à travers l’Europe, soutenant des applications axées sur des cas d’utilisation sélectionnés. L’EBSI est la première infrastructure blockchain à l’échelle de l’UE qui est pilotée par le secteur public.

L'EBSI s'adresse à la fois aux administrations, aux entreprises et aux particuliers.
Différents rôles de l'EBSI – Source : Union européenne

Les nœuds du réseau sont gérés, au niveau européen, par la Commission européenne et, au niveau national, par les pays membres de l'EBP. Les cas d'utilisation prévus vont de la gestion des diplômes l'établissement de circuits d'audit numériques jusqu'au le financement des PME.

L'EBSI est conçu comme un écosystème basé sur des normes ouvertes et un modèle de gouvernance transparent. L’EBP a défini et approuvé 5 principes clés qui doivent guider la création de l’infrastructure blockchain européenne :

  • L’intérêt général ;
  • La transparence de la gouvernance ;
  • L’harmonisation technologique à travers l’Europe ;
  • La nature open source du réseau ;
  • La conformité aux réglementations européennes (RGDP, eIDAS, etc.).

>> Venez vous exposer au Bitcoin aux côtés de Binance, l’acteur leader du secteur ! <<

La Fondation IOTA choisie parmi des dizaines de candidats

L'EBSI a procédé à un appel d'offres en novembre 2020 afin de développer des applications pour son réseau à venir. Le processus de sélection des candidats se déroule en 2 phases et sur 2 années. La première phase demandait aux candidats de développer des applications adaptées aux exigences de l'UE.

Sur la trentaine de candidatures à l’appel d’offres, l’EBSI a sélectionné 7 projets, dont IOTA, pour penser des applications. Au cours des 3 prochains mois, 3 projets seront éliminés, ce qui amorcera la deuxième phase. Pendant cette phase de 6 mois, les applications seront développées sous forme de prototypes, avec des données et des intégrations réelles. Enfin, 2 projets seront sélectionnés pour la phase finale de 12 mois. Durant cette dernière étape, les applications seront testées à l’échelle européenne.

L'architecture de l'EBSI se différencie des architectures de gouvernance classiques
Architecture de l'EBSI – Source : Union européenne

IOTA est un candidat idéal pour bâtir l'infrastructure que l'EBSI déploie à travers l'Europe. En effet, elle répond aux objectifs de l'EBSI, à savoir être évolutive, ouverte, décentralisée et interopérable. Par nature, Tangle d'IOTA est évolutif, décentralisé et construit sur un logiciel ouvert. En outre, l'absence de frais ouvre la voie aux micro-paiements et devrait permettre au réseau de toucher un public plus large.

Dans les faits, les coûts de transaction de certaines blockchains prohibent certains des cas d'usage demandés par l'UE. Par exemple, l'enregistrement d'un document à travers une transaction serait impensable sur le réseau Ethereum, en l'état actuel des choses.

Enfin, le caractère écologique d’IOTA est un atout supplémentaire pour le projet. L’absence de minage sur IOTA se marie parfaitement avec le « Green Deal » européen. Ce projet paneuropéen entend atteindre la neutralité carbone en Europe d’ici 2050. Bien que cet argument puisse paraître anodin, la consommation énergétique des actifs numériques est un sujet qui préoccupe en haut lieu.

Que vous soyez amateur de Iota de Bitcoin ou d’une des cryptomonnaies qui peuplent le marché, il est indispensable que vous disposiez d’un compte sur Binance, l’acteur majeur de l’écosystème du trading (lien affilié)

L’article IOTA, la plus européenne des cryptomonnaies ? L’UE attrape le train de l’innovation blockchain est apparu en premier sur Journal du Coin.



source https://journalducoin.com/actualites/europe-rattraper-innovations-blockchains-iota/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Réseau 5G : déploiement, fonctionnement, usages et smartphones compatibles

Réseau 5G : déploiement, fonctionnement, usages et smartphones compatibles en France

Réseau 5G : déploiement, fonctionnement, usages et smartphones compatibles en France