Le créateur du trading à haute fréquence fait le pari de Bitcoin et des cryptomonnaies

Et un autre sceptique de Bitcoin (BTC) converti aux cryptomonnaiesCe milliardaire a avoué récemment détenir des cryptomonnaies. Il pense même que ces dernières pourraient devenir une monnaie dominante. Le ton de ce discours est bien différent de celui qu’il tenait il y a encore 3 ans.

Les cryptomonnaies bientôt une monnaie dominante

Le milliardaire hongrois, fondateur du trading à haute fréquence, Thomas Peterffy, admet avoir investi dans les cryptomonnaies, lors d’une interview durant l’émission Closing Bell de la CNBC, le 21 juillet 2021. Il n’a cependant pas donné de détails quant au type de cryptomonnaies qui composent son portefeuille, ni leur montant.

Peterffy était pourtant connu pour son scepticisme envers Bitcoin, notamment en 2017, année où le Chicago mercantile exchange préparait le lancement des contrats à terme sur Bitcoin. Le milliardaire s’opposait alors à l’idée de lier Bitcoin et d’autres cryptomonnaies à l’économie réelle via des réglementations fédérales. Il ne critiquait cependant pas les personnes qui négociaient des cryptomonnaies.

Peterffy a changé de position depuis. Il est même allé jusqu’à affirmer qu’il est possible que les cryptomonnaies deviennent des monnaies dominantes à l’échelle mondiale :

« Même moi, j'ai mis un peu d'argent dans les cryptos, parce que même s’il y a des chances, je pense, que ce ne sera pas un marché viable, je pense qu'il y a une petite chance que ce soit une monnaie dominante, donc il faut jouer les chances ».

Les cryptomonnaies pourraient selon Peterffy, être une bonne idée si gouvernements et les autorités autorisent leur libre échange et leur utilisation

Le défi de la sécurité 

Peterffy tient un discours plus positif sur Bitcoin et ses cadets au moment où son entreprise Interactive Brokers, prévoit l’introduction de services de trading de cryptomonnaies sur sa plateforme. Créé en 1978, Interactive Brokers « exploite la plus grande plateforme de négociation électronique aux Etats-Unis en termes de nombre de transactions à revenu moyen quotidien ». Le lancement de ces services est prévu d’ici la fin de l’été 2021.

Peterffy évoque l’intérêt des clients d’Interactive Brokers pour expliquer les raisons de ce plongeon dans les cryptomonnaies : 

« Plusieurs de nos clients ont exprimé leur intérêt. Et je le comprends parfaitement ».

Il a également souligné le défi sécuritaire auquel devra faire face l’entreprise en lançant ces nouveaux services : 

« En ce qui concerne les obstacles, le plus grand obstacle est de savoir comment assurer la sécurité de vos clients à 100%. Comment être sûr à 100% que personne ne leur volera leurs pièces malgré le fait qu’elles soient intraçables. Nous en saurons plus à ce sujet lorsque nous ouvrirons nos portes à la fin de l’été ».

Même l’ancien secrétaire au Trésor américain a changé de position concernant Bitcoin. Les anciens ennemis de Bitcoin et de ses cadets sont en train de nuancer leurs avis. Ces évolutions dans leurs discours renforcent en partie les fondamentaux des cryptomonnaies. Peut-on alors espérer une vague de réglementations positives concernant ces dernières dans les pays du Nord ?

Si même quelqu'un d'aussi expérimenté que Thomas Peterffy prend conscience de l'importance de Bitcoin et des cryptomonnaies, hors de question que vous négligiez le sujet ! Rejoignez le mouvement en vous inscrivant sur FTX la plateforme qui monte et bénéficiez grâce au Journal du Coin d'une réduction sur les frais de trading (lien affilié).

L’article Le créateur du trading à haute fréquence fait le pari de Bitcoin et des cryptomonnaies est apparu en premier sur Journal du Coin.



source https://journalducoin.com/actualites/le-createur-du-trading-a-haute-frequence-fait-le-pari-de-bitcoin-et-des-cryptomonnaies/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Réseau 5G : déploiement, fonctionnement, usages et smartphones compatibles

Réseau 5G : déploiement, fonctionnement, usages et smartphones compatibles en France

Réseau 5G : déploiement, fonctionnement, usages et smartphones compatibles en France